Érotisme Sexo

Jouissance mystérieuse des femmes fontaines

L’éjaculation n’est pas uniquement réservée aux hommes. Bien avant la découverte de l’ovulation, les scientifiques ont constaté que tout comme les hommes, les femmes avaient une semence qui s’évacuait juste au moment de l’. Il s’agit bien évidemment des femmes fontaines.

D’où vient ce liquide expulsé quelques fois à plusieurs mètres ? Cette sensation de plaisir est-elle réciproque de l’éjaculation féminine ? Peut-on dire que toutes les femmes, sans exception, sont-elles fontaines ? Via cet article, je vous expose tous mes acquis sur ces mystérieux phénomènes des femmes fontaines. Explication !

Femme fontaine : c’est quoi au juste ?

Une femme dite « fontaine » n’est autre que la catégorie de femmes qui évacue une quantité importante de liquide au cours des rapports sexuels. Ce liquide est expulsé sous la forme de ruissellement, de jaillissement par l’urètre. Lorsque la femme atteint l’orgasme, elle parvient à éjaculer entre 10 à 30 ml de liquide. Preuve de plaisir intense, ce phénomène est à distinguer de la sécrétion des pertes vaginales lors d’un rapport. Le liquide expulsé peut être conjoint à l’orgasme. Il peut être seulement dû à une stimulation dont la plus commune étant la stimulation du complexe clitorido-ureto-prostato-vaginal ou tout simplement le point G.

La quantité moyenne du liquide étant de 30 ml pour de nombreuses femmes. Or, cette éjaculation survient en quantité minime, et parfois, elle passe inaperçue chez certaines. Pour celles qui ignorent, être une femme fontaine peut certainement entraîner une gêne. Ce phénomène leur fait rougir étant donné qu’elles trempent sans cesse les draps au cours d’un acte sexuel.

D’où vient ce liquide ?

Beaucoup d’entre nous pensent qu’il s’agit sans doute de l’urine. Pourtant, ce n’est pas le cas ! Scientifiquement parlant, nous pouvons constater que différentes glandes sont activées au moment des ébats et parmi elles, il existe les glandes de Bartholim et les glandes de Skene. Ce sont des glandes situées au contour de l’urètre et qui participent activement à la lubrification du vagin. Lorsque la femelle éjecte, ces glandes deviennent plus pleines que la normale. Pour le cas des glandes de Skene qui ne pèsent que 2 à 5 grammes, elles ne peuvent pas contenir une quantité importante de liquide même au moment de l’orgasme.

C’est pourquoi les scientifiques révèlent une autre hypothèse valable. Au cours des rapports sexuels, nous pouvons constater un changement sur le fonctionnement des reins. Ces derniers produisent un liquide très particulier qui est beaucoup plus transparent que l’urine. C’est pourquoi, toutes les femmes, même ceux qui ne sont pas fontaines ressentent une envie d’uriner après avoir fait l’amour. Pour la science, il est difficile de fournir une explication précise à ce phénomène. Il s’agit juste d’une hypothèse !

Devenir femme fontaine : mes meilleurs conseils

Si vous hésitez à tenter cette expérience, notez qu’être une femme fontaine n’est pas une certaine nature. Aucune femme ne naît fontaine, elle le devient en essayant d’expérimenter cette sensation. Pour certaines, elles le découvrent au moment du premier rapport sexuel, pour d’autres, au moment de l’orgasme. Et, chez certaines femmes, il s’agit d’un phénomène plutôt accidentel.

Si vous aussi vous souhaitez expérimenter cette sensation de plaisir intense, le lâcher-prise mental est un travail obligatoire. Le mental joue donc un rôle essentiel afin de déclencher ou de stopper ce mécanisme. Devenir une femme fontaine est une question de mentale, le processus physique est loin d’être suffisant si vous voulez goûter à ce plaisir charnel. Quoi qu’il en soit, quelques exercices des muscles pubo-coccygiens sont également recommandés. Pensez donc à contracter le vagin au moment de la pénétration.

Selon les témoignages, il est plus préférable d’expérimenter cette sensation en solo. Vous devez ainsi créer une atmosphère sensuelle dans la pièce et vous installer dans un endroit où vous ne risquerez pas d’être interrompue. Optez pour une stimulation classique du clitoris dans le but de ressentir une envie d’uriner. Notez qu’il est tout à fait possible d’éjaculer sans passer par l’orgasme. Mais pour la plupart des femmes, l’éjaculation ne survient qu’au bout d’un certain nombre d’orgasmes. Si vous aussi vous faites partie de cette catégorie, je vous conseille de faire la pause après chaque orgasme afin de calmer votre corps ainsi que les sensations de picotement sur le clitoris.

Si la masturbation clitoridienne n’entraîne pas une envie excessive d’uriner, vous pouvez essayer autre technique telle que la stimulation du point G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.