Masturbation : le meilleur apprentissage du plaisir féminin

La masturbation chez la femme, c’est presque l’alpha et l’omega de la connaissance du plaisir féminin et de l’orgasme. Selon la sexologue Caroline Leroux, nous naissons « anorgasmiques ».  C’est comme ça ! Alors si nous voulons ne pas en rester là, il nous faut apprendre à trouver notre chemin vers l’orgasme…et la masturbation est le plus sûr moyen pour y arriver. Mieux ! La masturbation ouvre le chemin et nous éduque : « elle nous aide à débloquer des verrous physiologiques et psychologiques » nous explique le sexologue Philippe Brenot, qui confirme que plus la pratique est répétée, plus la zone génitale est érotisée, et plus le plaisir est apprivoisé : les voies nerveuses sont bien préparées, et il suffira d’une caresse pour réactiver les circuits du plaisir.

Le plaisir solitaire au service du plaisir à deux

En fait, pour accéder à la jouissance, en particulier en couple, nous sommes ainsi constituées qu’il nous faut au préalable nous sentir bien dans notre tête et dans notre corps. Sachez à ce sujet que l’orgasme féminin stimule 3 zones du cerveau (pour l’homme, il n’y en a qu’une…)….c’est dire si nous sommes cérébrales !

Bref, pour ce faire, dans une relation de couple, il existe entre autres « les préliminaires », qui portent d’ailleurs si mal leur nom ! « Préliminaires » !…comme si l’essentiel venait après, alors que c’est justement l’inverse ! L’essentiel si l’on continue d’adopter la lecture « phalo-centrée » de la sexualité, c’est bien-entendu la pénétration ! Alors que pour nous, l’essentiel, c’est ce qui conditionne tout le reste…et c’est bien au début que cela se passe, et quelques fois même avant que tout commence (surtout si on a eu une journée de m….!).

La masturbation nous permet de faire l’apprentissage des bons préliminaires, du moins ceux qui vont concerner spécifiquement chaque élément de notre sexe : le clitoris et ses alentours, sa vulve, les lèvres de notre vagin…Une fois que vous les connaissez, il vous « suffira » de savoir les partager avec votre partenaire.

Donc, pour celles qui craignent que le plaisir en solitaire va faire baisser votre désir pour votre partenaire, c’est en fait exactement l’inverse : mieux vous vous connaissez, plus vous lui permettez de vous connaitre, plus il (ou elle) vous donnera du plaisir et plus vous le lui rendrez…

Vous êtes à 4 minutes de l’orgasme

Si cela ne suffit pas à vous convaincre, une étude américaine faite dans les années 70 a révélé que les femmes qui ne pratiquent pas la masturbation sont plus nombreuses à souffrir de troubles sexuels. Et le rapport HITE (1976) expliquait que la masturbation chez la femme était l’activité la plus rapide et efficace pour lui permettre d’atteindre l’orgasme (95% des orgasmes ont été obtenus en 4 mns….).

Au fait…pourquoi on ne ferait pas comme eux !

Et pour celles qui se sentent encore un peu gênées, on vous signale que 90% des hommes pratiquent la masturbation (Enquête sur la sexualité en France (1) menée par l’INSERM et l’INED) le plus naturellement du monde !

OMGYes : le meilleur apprentissage de la masturbation féminine

Il y a tellement à apprendre en matière de plaisir solitaire féminin qu’il existe un site dédié à cet apprentissage : OMGYes (Oh My God Yes), où de nombreuses femmes de tous les âges apportent leurs témoignages vivants et leur expérience pour expliquer leurs différentes techniques de caresses, afin que chacune d’entre nous trouve celles qui lui convient le mieux. C’est très bien fait, ça vaut la peine d’aller y faire un tour (et pas qu’un d’ailleurs…).

PS : pour Woody Allen, la masturbation, c’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime vraiment bien !

PARTAGER CET ARTICLE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *