Une science embryonnaire

Odile Buisson explique: « L’orgasme féminin est un sujet très peu étudié alors qu’il concerne la moitié de l’humanité ; c’est une tache aveugle en médecine, sociologie, biologie, histoire, littérature… Il existe plus d’études sur le panaris ou la cuisson du riz que sur l’extase féminine ».

Cela dit, on ne va pas être complètement rabat-joie car justement, les années qui viennent de s’écouler nous ont montré que les consciences se réveillent enfin et que l’on parle de plus en plus du plaisir féminin…et beaucoup de ces mystères.

Lancement d’un pseudo viagra pour les femmes en panne de désir sexuel (on vous en reparlera), étude du clitoris dans les écoles en Angleterre, que l’on reconstitue même en grandeur géante grâce à des imprimantes 3 D, étude du clitoris au repos et en action…

Les langues se délient, le sujet devient un enjeu sociétal…et « business » bien sûr ! Du coup, les fonds commencent à affluer et l’on peut imaginer que cette science naissante va bénéficier d’une vraie R&D digne de ce nom !

Super ! Ça va nous faire plein de choses à vous raconter  dans cette rubrique qui pour le moment est un peu vide, n’est-ce-pas !

A bientôt

PARTAGER CET ARTICLE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *